Prochains JO à Londres, mais aussi dans le Nord-Pas de Calais

Pékin à peine terminé, Londres est déjà dans tous les esprits. La région Nord-Pas-de-Calais pourrait être l'invitée surprise de ces Jeux en servant de base arrière à certaines équipes. Les explications de Wulfran Despicht, vice-président PS du Conseil régional en charge des sports et de la jeunesse.


Selon vous, les JO de 2012 auront certes lieu à Londres, mais un peu aussi dans le Nord-Pas-de-Calais...

En quelque sorte, oui. Dès la désignation de Londres, nous avons débuté la promotion du Nord-Pas-de-Calais comme terre d'accueil des équipes olympiques et paralympiques pour leurs stages de préparation aux JO de 2012. Le projet leplusgrandterraindejeux.com a été mis en place et labellisé "base de préparation des équipes" par le comité national olympique français. On pensait que tout se lancerait au lendemain de Pékin. Surprise : dès l'an dernier, des délégations prestigieuses comme l'équipe russe de natation et les handballeurs français sont venues pour leur stage préolympique ! Depuis, toutes les fédérations françaises se sont engagées à soutenir ce projet devant leurs homologues internationales et à venir régulièrement se préparer dans la région. Nous avons ainsi de bonnes chances d'accueillir l'équipe de France avant les championnats du monde de natation de Rome, l'année prochaine. Elle s'est d'ailleurs déjà préparée en mars dernier sur la Côte d'Opale pour les championnats d'Europe.


De quels atouts disposez-vous pour attirer ces sportifs?

La région Nord-Pas-de-calais possède un catalogue complet d'équipements adaptés aux sportifs de très haut niveau : Liévin et Villeneuve d'Ascq pour l'athlétisme, Béthune, Tourcoing et Dunkerque pour la natation...Quasiment toutes les disciplines olympiques peuvent trouver ici les infrastructures dont elles ont besoin. Il ne manquait qu'un vélodrome de dimension internationale. Or, il sera ouvert d'ici deux ans à Roubaix. Notre seconde ressource majeure est évidemment la proximité. Le Nord-Pas-de-Calais est à une heure de Londres, soit deux minutes...avec le décalage horaire ! Les conditions climatiques sont également très comparables. Et pour une fois, c'est un atout !


Suite de l'article
Source: http://www.lexpress.fr


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les associations d'aide aux animaux dans le Nord (59)

La légende de Saint Martin

La galette beurrée