la croisette prend le frais à Dunkerque

Tapis rouge, palmiers et crépitements de flash. La soirée d'ouverture

du Festival de Cannes à Dunkerque s'est tenue hier soir au Studio 43. Un brin intimidés, les premiers spectateurs contournent le tapis rouge. Les suivants jouent le jeu et se lâchent devant les photographes, qui jouent les paparazzi.

« Bienvenue à Cannes », lance Caroline Grimault, la directrice du cinéma. « C'est génial, j'ai monté les marches du festival pour le prix d'une place », rigole Mohamed, une fois arrivé en haut. Pas de paillettes et peu de robes longues pour le cocktail de cette première cérémonie en forme de clin d'oeil. Mais une star locale, en la personne de Hachimiya Ahamada, qui a enfin pu présenter son film dans sa ville natale. Réalisé l'an passé, son court métrage La Résidence Ylang-Ylang avait été retenu en 2008 à la Semaine de la critique de Cannes.

Au-delà de la parodie, l'objectif de « Cannes à Dunkerque » est de proposer une sélection des films les plus marquants de Cannes il y a 10, 20, 30, 50 et 60 ans. « Pas forcément les Palmes d'or, mais des oeuvres qui ont fait l'histoire du cinéma », souligne Caroline Grimault. Jusqu'au 26 mai, 5 films seront à l'affiche du Studio 43. L'occasion de voir ou revoir des chefs-d'oeuvre. Au milieu de la foule, Abid semble insensible à l'ambiance « croisette ». « Moi, je suis surtout venu voir le film d'Emir Kusturica », avoue ce chaudronnier bosniaque, établi en France depuis vingt-cinq ans.


Source : www.20minutes.fr

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les associations d'aide aux animaux dans le Nord (59)

La légende de Saint Martin

La galette beurrée