La date de la bande de Bergues avancée au 7 mars pour tenir compte des régionales

Calendrier électoral contre calendrier de carnaval : quand des dates entrent en conflit, lequel des deux doit s'adapter ? C'est le calendrier de carnaval. La ville de Bergues a décidé d'avancer d'une semaine le jour de la bande et de le fixer au 7 mars... Mais le 7 mars, c'est aussi le jour de la bande de Wormhout.

Les élections régionales se dérouleront les dimanches 14 et 21 mars. Les carnavaleux ont tout de suite repéré que le premier tour tombait le dimanche de la bande de Bergues, l'un des rendez-vous les plus fréquentés. Impossible toutefois d'organiser ces deux manifestations en même temps : il ne faut pas gêner le déroulement du scrutin organisé dans la salle Looten, à deux pas de la mairie et de la place de la République où se rassemblent des milliers de masques.


« Il faut maintenir les festivités, pas les annuler », résume Alexandre Patoor, conseiller délégué aux Fêtes.

Joël Vasseur, président des Joyeux Berguenards, partage cet avis. Pour lui, il aurait été inconcevable et dangereux d'annuler la bande de Bergues. Les carnavaleux seraient de toute façon venus, en dehors de tout cadre officiel, sans dispositif de sécurité. Il détaille : « La repousser au 21 ? Pas possible : c'est le second tour des régionales. Au 28 ? Pas possible non plus : c'est la foire des Rameaux, qui a déjà été annulée en mars 2008 pour les élections municipales. » Ne restait aux yeux de la ville et de l'association carnavalesque qu'une solution, ni trop précoce, ni trop tardive : le 7 mars.

Wormhout garde sa date de départ.

Cette décision a provoqué des remous chez les carnavaleux de Wormhout, agacés de voir Bergues choisir sans concertation le même jour qu'eux - même si Sylvie Brachet, maire, a prévenu son homologue René Kerckhove de la décision. Comme l'explique Marie-Paule Cousin, adjointe aux Fêtes, « nous n'étions pas concernés par les dates des élections ». Des discussions se sont toutefois engagées avec l'association des Buckenaeres pour voir s'il était possible de « bouger » la bande de Wormhout. Comme aucune date (le 28 février, le 28 mars) ne semblait convenir en raison du télescopage avec d'autres bandes, ils en sont revenus au dimanche 7. « Dès le départ, il n'y avait pas de choix idéal », déclare Mme Cousin. L'adjointe souhaite néanmoins que les deux rendez-vous distants d'une dizaine de kilomètres connaissent le succès.

Présidente des Buckenaeres, Hélène Luchier imagine déjà les carnavaleux commencer la bande à Wormhout et la terminer par le bal à Bergues.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les associations d'aide aux animaux dans le Nord (59)

La légende de Saint Martin

La galette beurrée