Le carnaval de Cassel

Chaque lundi de Paques, des milliers de personnes envahissent les rues de Cassel pour le dernier carnaval de la saison, et le réveil des géants Reuze Maman et Reuze Papa.

Le carnaval de Cassel est reconnu pour son ancienneté : une affiche datant de 1870 révèle que le programme n’a pas beaucoup changé depuis un siècle et demi ! Ici, comme dans la plupart des villes du Nord, le carnaval avait lieu le dimanche précédant Mardi Gras. Cependant, en 1902, il a fait tellement froid que le carnaval a été reporté au lundi de Pâques. Et voilà comment, l’année suivante, on a décidé de conserver les deux carnavals : l’un d’hiver, l’autre d’été !

Ce lundi de Pâques, Casselois et Casseloises seront réveillés à 6 heures par les tambours, cymbales et grosses caisses qui partiront du café de la chaumière, sur la Grand Place. Attention, grand ramdam en prévision : le Tambour Major Bernard Mine fêtera ses 40 années de sacerdoce avec tous ses collègues du Dunkerquois !

Autre rendez-vous attendu : la sortie du four merveilleux, vers 14h30. Depuis plus d’un siècle, ce four rajeunit les vieux et guérit les malades. Pour que ce miracle s’accomplisse, on choisit un innocent dans la foule qu’on met dans le pétrin et qu’on enfourne, pendant que le public reprend en cœur la chanson « Voulez-vous êtes recuit ? », sous les ordres du Dr Kakiskof.

A 17 heures sortent les stars : Reuze Papa, Reuze Maman, les grosses têtes hilares ou boudeuses, le cheval jupon et le coq jupon (seul exemplaire en Europe) : assez d’ingrédients pour un défilé animé.

Le soir, vers 21h30, tout le monde rentre se coucher tranquillement… enfin, après le final, bien sûr. Et celui-ci peut encore durer longtemps !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les associations d'aide aux animaux dans le Nord (59)

La légende de Saint Martin

La galette beurrée