Le Nord-Pas-de-Calais encaisse bien le choc

L'entreprise nordiste ne connaît pas encore (trop) la crise. D'après les chiffres de la direction régionale du travail, le nombre de plans de sauvegarde de l'emploi (PSE, pour les licenciements économiques) dans les entreprises de plus de dix salariés n'avait que peu augmenté à la fin novembre par rapport à 2007 : 158 contre 150 pour la même période il y a un an. « Visiblement, les entreprises puisent encore dans leurs réserves pour éviter de licencier leurs salariés en CDI », a salué hier le préfet du Nord-Pas-de-Calais, Jean-Michel Bérard, lors d'un point d'étape sur la situation économique de la région. « Pour tenir le coup et éviter de remettre des salariés sur le marché du travail, les entreprises font appel à l'aménagement des accords sur le temps de travail, ou à des mesures de chômage partiel », explique Marie-Laure Balmes, directrice régionale du travail.

Les intérimaires, en revanche, accusent le coup : -7 % d'emplois intérimaires dans l'industrie, -3 % dans le bâtiment. Mais là aussi, tout n'est pas noir, puisque, souligne Marie-Laure Balmès, « certains secteurs restent encore très positifs, comme les services et le tertiaire ». Le recours à la garantie de l'Etat, proposé par la banque des PME Oseo, a d'ailleurs un succès mesuré : 194 entreprises ont ainsi sollicité une garantie pour un montant total de 17 millions d'euros. Et 43 d'entre elles ont sollicité un moratoire sur les prélèvements de l'Etat pour faire face à un manque de liquidité, contre 16 à la même période l'an dernier. « La situation est défavorable, mais ce n'est pas l'avalanche », résume le Préfet avant de prévenir : « S'il n'y a pas de redémarrage en 2009, les entreprises auront épuisé tous les recours... »

Source : www.20minutes.fr

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les associations d'aide aux animaux dans le Nord (59)

La légende de Saint Martin

La galette beurrée